Complément d'enquête

Aidez-nous à retrouver le nom des personnages présents sur la photo. Photo prise devant l'actuelle boutique Lacalmonti place de la Priousse. Date approximative 1910-1920 . Cette boutique était certainement tenue à cette époque par Mme Ranzini. Plus tard, dans les années 60 une personnes que je connais très très bien allait ,à la sortie de l'église, lui acheter des bonbons. Elle m'a avoué lui en voir également chapardé quelques uns. Mais bon y a prescription.
En vente à cette époque et en vitrine , les fameux bonbons, chaussettes, chemises, épingles à cheveux, linge de maison, etc.



crédit photo Michel Moreau

barre1.gif (6455 octets)

Quelques réponses qui nous donnent quelques pistes

Bien sûr, c’était la maison Ranzini. Les filles de Mr Ranzini étaient ma grand-mère maternelle Maillebuau, Mlle Ranzini qui a tenu la boutique jusque dans les années 1950, Florence Delrieu et une autre tante Céline mariée Lanfranconie. En 1910, il se peut que l’un des personnages soit leur père, je chercherai si je peux trouver une photo , je ne peux hélas plus interroger ma mère qui nous aurait renseignés.
Affaire à suivre
Gérard Vayrou

barre1.gif (6455 octets)

Je peux témoigner pour la période 1950/1957 que la boutique était tenue par Mademoiselle RANZINI (Maria de son prénom, je crois)
J'entends encore la multitude de clochettes de la porte quand on entrait avec le parfum de pain d'épice qui nous emportait les narines
Des bonbons ? Que oui ! Elle avait des bocaux de bonbons partout et des surprises (de grands cônes en papier qui sont devenus des Kinder aujourd'hui) même au milieu des chaussettes...
Ensuite Fleuret Payrac et son épouse on repris ce commerce.
A cette période 1950/58 mon père avait son atelier de cycles-motos juste en face (qui est devenu par la suite l'épicerie Payrac) et ma mère avait en gérance le "Café de Paris" juste en bas de la Priousse, rue F. d'Estaing (propriété Vayrou).
Pour la photo, pas facile, ce monde là est du 19 eme siècle ! J'ai tenté de sonder les visages mais malheureusement aucune certitude.
Ce sera difficile d'identifier, les poilus sont tous partis !
Daniel SEQUIES

barre1.gif (6455 octets)

 

nous écrire
Nous contacter